Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

 

Minino Garay

Minino Garay soutenez mon album ©Patricia de Gorostarzu

Références & expérience

À la fin des années 1980, au moment de l’émergence de la world music, Minino Garay est immédiatement repéré pour sa « touche » argentine et s’affiche aux côtés des plus grands artistes de jazz et de variété, tels que Dee Dee Bridgewater, Julien Lourau, Richard Bona, Nilda Fernandez, ou Daniel Mille, ainsi qu’aux côtés d’autres musiciens argentins expatriés comme Raul Barbosa, Tata Cedron, Gustavo Beytelmann, Juanjo Mosalini.

Parallèlement, Minino Garay travaille  sur des projets plus personnels et monte Les Tambours du Sud, une formation avec laquelle il enregistre en 2002 son tout premier album « Minino Garay & les Tambours du Sud ». Il s’agit d’un album de reprises de folklore argentin et de compositions personnelles. Et, c’est tout naturellement que d’autres albums, mêlant chansons et rythmes sud-américains, jazz et rap, se succèdent. Après « Kilombo », paru en 2006, Minino Garay enregistre en 2009 « Que Lo Pario ! » où brillent à ses côtés le guitariste uruguayen Pájaro Canzani, le pianiste Lalo Zanelli, l'arrangeur Pierre Bertrand, le trompettiste Nicolas Genest, et un carré de percussionnistes.

En 2011, il sort un album aux influences plus jazzy, « Gabriel », accompagné par Jean-Pierre Como, Jérôme Regard, Pierre de Bethmann, Sylvain Beuf, David Linx, Pierre Bertrand, Javier Girotto, Fernando Huergo et Leandro Gufantti. Puis, en 2013, vient le tour d’ « Asado ». Cet album est un hommage à sa ville natale et aux cuartetos de sa jeunesse. À cette occasion, il invite alors une trentaine de musiciens dont les chanteurs Kevin Johansen, Jaïro, Natacha Atlas, Chuchu Pillado, Chino Laborde et les solistes Marc Berthoumieux, Julien Birot, Line Kruse, Majid Bekkas et Pierre Bertrand. Enfin, son dernier album « Vamos » (2015) est un nouveau succès. Minino s’entoure d’amis et de musiciens de talents (Manu Codjia, Jérôme Regard, Malcolm Braff ou encore Baptiste Trotignon) pour transmettre une musique vivante et métissée, à la croisée de tout ce qu’il a pu explorer jusqu’ici et qu’il dédie à l’Argentine.

Minino Garay livre une musique multiculturelle, empreinte à la fois de jazz, de rock, de sonorités latines, maghrébines et africaines, influencée par ses rencontres, par l’histoire de son pays. Et son prochain album en sera le plus parfait exemple, puisqu’il y mettra en avant le cuarteto dans sa plus pure tradition. Minino a cœur de représenter ce genre musical, originaire de Córdoba, encore méconnu en Europe, et sera accompagné, pour ce faire, de grands noms argentins, tel que l’accordéoniste Carlos « La Mona » Jimenéz, figure emblématique du cuarteto.

Actualité, projets en cours

https://fr.ulule.com/minino-garay-album/

Après avoir réalisé plusieurs albums, mon souhait aujourd’hui est de faire reconnaître le cuartetomusique populaire qui a bercé mon enfance . Peu connu en Europe, ce genre musical cordobés (Argentine) est pourtant dansé par près d’un million de personnes tous les week-ends depuis plus de 40 ans. Longtemps réprimé par les élites et les dictatures militaires successives, le cuarteto fait partie de mon héritage et je souhaite aujourd’hui lui rendre hommage.

Appelé aussi tunga-tunga, le cuarteto est né de la fusion entre la tarantelle et le pasodoble, que les immigrants italiens et espagnols ont rapporté en Argentine. Au début, le cuarteto était seulement le nom de la formation de quartette. Par la suite, le nom est resté mais cette musique peut se pratiquer avec des orchestres comprenant beaucoup de cuivres, de cordes, de vents. C’est pourquoi j’aimerais faire un disque de cuarteto traditionnel, tel qu’on le jouait dans les années 70, même si je propose des arrangements différents. Le cuarteto, c’est un texte assez simple, populaire, mais avec des paroles emplies d’humeurs, d’humour et d’amour. C’est donc très jeune que j’ai été initié au cuarteto, et c’est cette musique qui m’a incité à devenir percussionniste.

Je suis aujourd’hui un artiste reconnu dans le monde du jazz, mais proposer un disque «  à danser » est pour moi un geste symbolique et insolite que je revendiqueJe veux faire entrer le cuarteto dans le monde de la world music, accompagné des grands noms qui ont fait le cuarteto et de nombreux musiciens de talent que j’ai croisé sur ma route.

Avec cet album je veux partager avec vous tout ce qui me lie à ma terre natale, mon optimisme et surtout vous faire danser !

Description

Minino Garay (Córdoba – Argentine), découvre très tôt le folklore argentin, bercé au son des chacareras, des milongas et des cuartetos. À l’âge de douze ans, il s’essaye aux percussions et c’est au conservatoire de Córdoba qu’il perfectionne sa technique auprès d’Eleuterio Ocampo, l’un des plus grands percussionnistes classique de son pays.

À l’âge de 24 ans, il arrive en France à Paris, et devient petit à petit l’un des percussionnistes les plus demandés dans le jazz et la variété française.

        

140 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Listing ID: 846595e4d379d729

Report problem

Processing your request, Please wait....

Ajouter un commentaire

Propulsez MusicMedia.fr sur le Web !

Un réseau de diffusion pour tous vos projets !

Inscrivez-vous gratuitement et postez toutes vos publications